Sexualité, quand la pilosité féminine commence à prendre de l’ampleur

Sexualité, quand la pilosité féminine commence à prendre de l’ampleur

A une époque pas très lointaine, la pilosité était un signe de virilité des plus prisé par la gent féminine. Un homme qui a de la barbe était un mâle dans toute sa splendeur. Les femmes se pâmaient pour les hommes aux torses poilus. A contrario, une femme digne de ce nom se devait de faire la guerre aux poils. Le corps féminin devait être aussi lisse que celui d’un bébé. Aujourd’hui, la tendance est au retour au naturel, donc la nudité façon Adam et Eve reprend le dessus. Mais comme tout ce qui est sur le corps sert à quelque chose, on se demande quel est le rôle du poil dans les rapports intimes.

La pilosité devenue esthétique

Le poil souffre d’une mauvaise publicité. Une idée est répandue selon laquelle, les poils sont source d’infections, car ils « stockent » les microbes. Pourtant, s’épiler présente aussi des risques d’infection. Mais le sujet n’est pas là. Le poil, pour l’homme, est le signe de la maturité sexuelle. C’est pour ça que la barbe est si prisée. Le poil pubien de la femme ne dégoûte pas forcément un homme. Beaucoup préfèrent que les femmes ne s’épilent pas intégralement, car un sexe sans poil leur fait penser à un sexe d’enfant. De même, beaucoup de femmes privilégient les hommes qui gardent leurs poils.

Un accessoire sexuel très intéressant

Les poils peuvent devenir des accessoires sexuels. Se faire raser par son ou sa partenaire est une expérience qui vaut la peine d’être testée. Par ailleurs, pour le sexe féminin, le retrait des poils permet la mise en valeur des petites lèvres. Celles-ci sont plus visibles, donc plus accessibles en cas de cunnilingus. Pour rester dans ce contexte, pratiquer un cunnilingus sur un sexe poilu est tout aussi intéressant, pour autant qu’on sache en tirer profit. Les poils pubiens de l’homme sont tout aussi exploitables. Durant la pénétration, ces poils peuvent venir titiller le clitoris, pour doubler le plaisir, ou chatouiller les cuisses, pour un mélange de sensations. Durant les préliminaires, se faire caresser le clitoris ou la verge à travers une toison procure des sensations inédites autant pour le caressé, que pour le caresseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench